test banner

L'Huile Moteur et la Vidange de votre Triumph

L'Huile Moteur et la Vidange de votre Triumph

Faire la vidange de votre moto est facile, pas cher et essentiel pour votre moteur.

Toutes les pièces mobiles à l'intérieur de votre moteur ont besoin d’être lubrifiées pour survivre. L’huile permet non seulement au moteur de tourner sans s’auto-détruire, elle a aussi un rôle de refroidissement du moteur (d’autant plus dans les moteurs refroidis par air) mais aussi de la transmission.

Une huile de bonne qualité, qui répond aux paramètres que le constructeur (dans notre cas, Triumph) a déterminé dans le conception de son moteur, est donc essentielle.

Pourquoi Triumph recommande t’-il de l’huile « 10W-50 » pour ses motos, et que veulent dire ces chiffres ?

Un peu de théorie… Toute huile devient de plus en plus fluide quand la température monte – exemple, le beurre ! Blague à part, la viscosité de l’huile moteur est définie par 2 chiffres : le premier (auquel est ajoint un « W » qui veut dire winter, l’hiver en anglais) donne une mesure de la fluidité de l’huile à froid.

Plus le chiffre est bas (par ex, 10W), plus l’huile est fluide au petit matin de janvier quand vous démarrez la moto. Le moteur s’en retrouve mieux lubrifié dès les premiers tours, minimisant l’usure des pièces mobiles (qui survient surtout quand le moteur est froid).

Le deuxième chiffre donne, de la même façon, une mesure de la fluidité de l’huile quand le moteur est à sa température d’utilisation normale. Plus le chiffre est élevé (par ex, 50), plus l’huile conserve ses propriétés lubrifiantes à chaud.

Détails pour les geeks

Le « 10W » (par exemple) garantit que l’huile, mesurée à une température de -20°F (soit -26 celsius), aura une fluidité d’au moins « 10-weight », selon une échelle de viscisité définie par la SAE (Society of Automotive Engineers). Le « 50 » final garantit que l’huile, mesurée à une température de +212°F (soit 100°C), aura au maximum une fluidité « 50-weight ».

Pour maintenir une certaine fluidité à haute température, les chimistes ajoutent à une huile de base des additifs qui améliorant les indices de viscosité, ainsi que des détergents (pour faire un peu de nettoyage au passage) et des dispersants (qui font en sorte que l’huile demeurre homogène dans toutes les circonstances). Plus des additifs qui neutralisent les acides, des solvants pour briser les impuretés, et des inhibiteurs de corrosion. Ces additifs représentent environ 20-25 pour cent du contenu de chaque bidon d'huile.

Quelle huile choisir ?

Vérifiez la recommandation du constructeur dans le manuel de votre moto. Chez Triumph, la grande majorité des motos prend du 10W-50.

Certains constructeurs recommandent des huiles certifiées API ou JASO, mais hormis pour certains moteurs très poussés (pas chez Triumph !), cela est superflu : une huile « génerique » de qualité, de la bonne viscosité, prendra parfaitement soin de votre moteur.

Note : toujours prendre une huile 100% synthétique, car l’huile minérale (ou mixte) est peu adaptée aux mécaniques modernes.

Dans le temps les motos utilisaient les mêmes huiles que les voitures, mais les exigences d'efficacité énergétique pour les voitures ont augmenté, et des modificateurs de friction ont été ajoutés aux huiles auto. Certains types de modificateurs de friction, bien que parfaits pour les voitures, peuvent causer un glissement de l'embrayage dans les motos. Ajoutez à cela le fait que les moteurs de moto ont une puissance par litre plus importante, tournent plus vite, et souvent plus chaud que les moteurs de voitures et il est assez clair qu’une huile spécifique moto s’impose...

Nous offrons deux huiles sur notre site, les deux sont 100% synthétiques en 10W-50. La première est une « marque professionnelle » très utilisée en Allemagne (moins chère car sans les coûts marketing d’une grande marque !), et la Motul 7100 (le haut de gamme Motul), pour les clients qui veulent l’assurance d’une grande marque.

Un bidon de 4 litres est suffisant pour tous les modèles Triumph.

Pourquoi changer l'huile ?

Changer l’huile de votre moteur, c’est faire le plein de tous les additifs critiques détaillés ci-dessus.

De plus, à la longue, l’huile se charge de résidus, suie et de saletés qui, pour la plupart, finissent dans le filtre, mais les plus petits continuent de circuler dans le circuit et réduisent les propriétés lubrifiantes de l’huile.

La vidange « do it yourself »

Vidanger sa moto soi-même est facile et permet des économies certaines au fil du temps.

Pour commencer, mettre la moto sur sa béquille centrale (ou encore mieux, sur une béquille d’atelier). A défaut, demander à un ami de maintenir la moto droite, sur ses roues. Ne pas vidanger avec la moto sur la béquille latérale, vous laisseriez une quantité importante d’huile ancienne dans le carter.

Mettre sous la moto (à l’endroit de la vis de vidange bien sûr) une bassine basse, ou encore mieux un collecteur de vidange qui permet de collecter l’huile usagée proprement, et de la porter en déchetterie sans risquer d’en mettre partout !

Dévisser la vis de vidange (clé de 14 sur la plupart des Triumph) et laisser l’huile s’écouler.

Dévisser le filtre à huile – dans la plupart des cas il faut une clé de filtre, sauf si votre moto est équipée d’un filtre K&N qui intègre un écrou de 17 sur le haut du filtre. Le filtre est plein d’huile, le laisser égoutter dans le réceptacle choisi.

Une fois la moto vide vient le temps de renouveler l’ensemble. A commencer par la vis de vidange : il est tentant de conserver l’ancienne vis (mettre un joint neuf dans tous les cas !), mais une vis neuve donne une garantie de propreté, et nos vis ont une puissance magnétique supérieure à la vis d’origine. Monter la vis et son joint, et serrer fermement mais sans forcer pour ne pas endommager le filet.

Toujours mettre un filtre neuf – pour Triumph nous recommandons soit un filtre Champion, soit (pour une meilleure performance et un montage plus facile) un filtre K&N. Avec le doigt, mettre un filet d’huile neuve sur le joint circulaire du nouveau filtre, puis le monter sur le moteur. Serrer fermement.

Une fois la vis et le filtre montés, faire le plein d’huile neuve via le regard qui se trouve sur le haut du moteur. Repérer l’indicateur de niveau et procéder par étapes.

Démarrer la moto et la laisser tourner quelques minutes au ralenti pour bien remplir le circuit d’huile propre. Arrêter le moteur et, après quelques minutes, vérifier le niveau - il faut souvent ajouter un peu d’huile.

Vérifier après le premier roulage les serrages de la vis de vidange et du filtre pour éviter toute mauvaise surprise !

Commentaires

Laisser un commentaire
* Votre adresse de courriel ne sera pas publiée
* Champs obligatoires